La plus haute tour solaire du monde a ouvert ses portes en 2018

Israel a mis en service la plus haute tour solaire du monde dans le désert du Néguev

A  Ashalim au sud d’Israel, l’on peut observer cette tour solaire qui pointe à 240 mètres de haut. Son principe de fonctionnement et simpliste ce qui permettra de faire baisser le coût de l’électricité produit et de fournir jusqu’à 2% des besoins du pays. De nombreux gouvernements et notamment le continent africain observent avec attention les résultats escomptés de ce projet.

Une technologie solaire simpliste et pourtant avant-gardiste

Plutôt que d’utiliser des panneaux solaires photovoltaïques dont le coût de fabrication ne permet pas de concurrencer le nucléaire ou les énergies fossiles, les ingénieurs israéliens on pris les avantages en délaissant les inconvénients de tous les moyens de production.

Le soleil présent en grande quantité dans cette région du monde ainsi que l’utilisation de miroirs paraboliques (56000) qui suivent la course du soleil en concentrant les rayons en haut de la tour a permis de diviser par 10 le coût d’installation d’un panneau par rapport aux panneaux photovoltaïques.

Le haut de la tour monte a des températures de plus de 600° celsius. Sur le même principe qu’une centrale nucléaire, la vapeur dégagée actionne une turbine qui produit du courant électrique.

Chaque panneau (héliostat) suit la course du soleil afin d’optimiser au plus l’énergie solaire récoltée.

L’avenir du solaire thermodynamique

Cette centrale d’un puissance de 121 mégawatts peut alimenter une ville de 110000 habitants en électricité. A la différence de l’éolien ou du solaire photovoltaïque qui sont des énergies collectées par intermittence, le solaire thermodynamique permet grâce à des réservoirs de sels fondus de stocker l’énergie jusqu’à 4 heures après le coucher du soleil.