Pompe a Chaleur air/air les différents avantages et inconvénients d’un système de chauffage réversible en énergie renouvelable

Pompe a Chaleur air/air : comprendre le fonctionnement

La pompe à chaleur tire son nom de son principe de fonctionnement thermodynamique. Un fluide est comprimé pour se réchauffer et l’action de cette compression est peu coûteuse en énergie. Les calories dégagées, par cette action de comprimer un gaz fluoré, sont récupérées dans l’air ambiant au moyen d’un ventilo convecteur qui absorbe de l’air puis le charge en calories et le redistribue. Une fois les calories du circuit absorbées dans l’air du volume à chauffer, le fluide est renvoyé vers le compresseur qui le comprime à nouveau.

C’est donc le fait de comprimer un gaz qui est payant et non de chauffer un volume

Pompe à chaleur air/air inconvénients

Toutes les pompes à chaleur ont un « cop » coefficient de performance énergétique. Celui-ci est principalement donné pour une température extérieur de +7° celsius. Si la température descend en dessous de zéro le « cop » de la machine baisse ainsi que son rendement. Du fait de la perte rapide des calories, le compresseur devra comprimer le fluide frigorigène beaucoup plus de fois pour fonctionner. Et donc consommer plus d’énergie. Mais il faut faire une moyenne sur l’année et se dire que quand j’ai besoin de 4000 watt pour chauffer un volume, la plupart des PAC air/air consommeront 1000 watt quand elles en distribuent 4. Un hiver ou il ferait tout le temps +7° à l’extérieur, l’économie serait tout de même de 75% par rapport à un chauffage classique. En terme d’inconvénient c’est la raison pour laquelle la pompe a chaleur air/air est beaucoup plus indiquée pour les régions aux hivers pas trop rigoureux.

Pompe a Chaleur air/air : avantages indéniables

  1. La pompe à chaleur air/air, c’est à dire par air pulsé ne chauffe par indirectement par inertie comme un convecteur électrique mais brasse un volume d’air entier jusqu’à arriver à température souhaitée. Le premier avantage est la rapidité à se sentir bien car même après un long séjour sans chauffage dans une maison, c’est la température de l’air qui permet de nous déshabiller, pas celle des murs. Or, avec un chauffage par convection, tant que les murs ne sont pas chauds, la pièce n’est pas chaude.
  2. L’économie d’énergie est incontestable puisqu’elle repose sur un principe physique avéré : comprimer un gaz requiert 500 à 600 watt d’énergie et en redistribuera 2000 au moins. Un chauffage traditionnel aura besoin au minimum de 2000 watt pour chauffer lentement 30 mètres carrés.
  3. Que l’on utilise un chauffage électrique ou une chaudière à gaz, l’encombrement des radiateurs sur un appartement de 100 m² représente environ 2 m². Les nouveaux modes de calcul du métrage carré lors de la vente d’un logement font que les emplacements des radiateurs ne sont pas des zones comptées dans la surface. 2m² de moins de surface dans Paris par exemple quand on vend un logement c’est 20000 euros de moins environ. A contrario la pompe à chaleur fonctionne au moyen de ventilo-convecteurs implanté en hauteur, ce qui n’affecte pas la surface.
  4. avec des convecteurs classiques (grille-pain) il faut un abonnement électrique minimum de 12 kva si l’on a 100 m² à 171,12 euros annuellement. Pour 6 kva de puissance au compteur avec 100 m² chauffés en pompe à chaleur air/air l’abonnement est de 120,72 euros.
  5. Le dernier avantage, et non des moindre, est le confort indéniable d’avoir chez soi la climatisation avec ces périodes d’été caniculaires qui empêchent de dormir lorsqu’il fait jusqu’à 40 degrés dans les chambres sous les combles.

Pompe a Chaleur air/air le constat

La pompe à chaleur air/air ne jouit plus d’un crédit d’impôt comme ce fût le cas auparavant. Par contre elle rentre dans le bouquet de travaux permettant l’accès au prêt à taux zéro ou dans le cadre du programme « habiter mieux de l’anah« . La roue en son temps était un principe physique innovant. De nos jours, l’homme est devenu réfractaire à tout progrès puisque’il est submergé de nouveautés qu’on appelle à tort « progrès ». La pompe à chaleur en est un que pourtant nous n’exploitons pas à sa juste valeur, ni pour le bien être des générations futures, ni pour l’économie sur notre facture.

Le frigo est une pompe à chaleur, depuis 100 ans nous l’utilisons et pourtant cette technologie est au point et nous nous chauffons encore avec des grille-pain ou des briquets en guise de chaudière à gaz !

les articles de notre blog sur les énergies renouvelables